Show simple item record

dc.contributor.advisor
dc.contributor.authorAllalou, Mohamed
dc.date.accessioned2017-04-24T14:39:54Z
dc.date.available2017-04-24T14:39:54Z
dc.date.issued2016-11-13
dc.identifier.citationsciences de langageen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/786
dc.description505f. ; 30cm. (+ CD Rom)en
dc.description.abstractCe travail propose une lecture sémiotique des textes romanesques et journalistiques de Tahar Djaout écrits dans les années 1990. En empruntant à la sémiotique ses modèles théoriques, il montre, d’une part, que les écrits djaoutiens de cette période mettent en scène le conflit entre deux projets de société diamétralement opposés, la république et la théocratie ainsi que leur impossible coexistence et, d’autre part, que le sentiment de déception qui affleure constamment à la surface des textes djaoutiens trouve sa source dans les valeurs en conflit. Il démontre enfin que le dernier roman de Djaout, Le Dernier Eté de la raison , constitue une suite ou un prolongement de son avant dernier livre Les vigiles . La description est articulée à trois niveaux d’analyse : le niveau narratif, le niveau sémantique et le niveau passionnel. Chacun d’eux constitue un maillon d’un tout dans la mesure où ils convergent vers les objectifs suivants : montrer comment se manifeste, à chaque niveau, ce conflit entre deux projets de société, leur impossible coexistence, la gradation qui apparaît en passant du roman Les vigiles au Dernier Eté de la raison et, par-delà, la justification de la pertinence du titre qu’il propose, à savoir Les Frères Vigilants , à la place de Le Dernier Eté de la raison choisi par l’éditeur Seuilen
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectEcrits djaoutiensen
dc.subjectSémiotiqueen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record