Show simple item record

dc.contributor.authorBATATIA, Khalida
dc.contributor.authorDOUADI, Hayet
dc.date.accessioned2019-11-19T12:11:20Z
dc.date.available2019-11-19T12:11:20Z
dc.date.issued2017-07-09
dc.identifier.citationRésistance des bactéries isoléesen
dc.identifier.otherMre/PH128
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/7841
dc.description.abstractAu terme de ce travail, nous avons confirmé que la résistance aux antibiotiques est devenue une préoccupation mondiale et constitue un problème majeur de santé publique. En effet, depuis ces dernières années, nous avons assisté à une augmentation fulgurante de la résistance aux antibiotiques. De nombreux antibiotiques disponibles contre des infections bactériennes courantes deviennent de plus en plus inefficaces. Par conséquent dans certains cas, les malades ne peuvent pas être correctement soignés par aucun des antibiotiques disponibles. Cette résistance peut retarder et entraver le traitement, et donner lieu au final à des complications, voire au décès du malade. Ainsi, de nombreuses maladies d’origine bactérienne aujourd’hui considérées comme bénignes, pourraient devenir un fléau, soit le contraire même de ce qui s’est passé lorsque les antibiotiques ont été découverts. La résistance bactérienne pourrait bien, un jour, mettre un terme au règne des antibiotiques. La situation est loin d’être satisfaisante. L’utilisation des antibiotiques en médecine humaine comme en médecine vétérinaire n’est pas encore irréprochable. Un certain nombre de prescriptions sont injustifiées ou ne correspondent pas aux recommandations, les tests de diagnostic rapide ne sont pas utilisés, les coopérations entre professionnels de santé restent anecdotiques. Or, cette mauvaise utilisation des antibiotiques est lourde de conséquences en termes de santé publique. La problématique essentielle reste de trouver les solutions à proposer pour lutter contre la diffusion de la résistance aux antibiotiques. La lutte contre ces bactéries résistantes peut se faire par la prévention qui consiste entre autre, à comprendre leurs modes de transmission, à trouver les déterminants de la résistance, et par la suite développer et mettre en place des outils de détection et de surveillance en temps réel. Face à cette situation inquiétante, une prise de conscience est indispensable et ce sont donc bien les habitudes des médecins qu’il faut aujourd’hui changer et il est grand temps que toutes les instances concernées, et à leur tête les médecins, les pharmaciens et les patients, prennent conscience de la gravité du problème de la résistance.en
dc.language.isofren
dc.publisherFaculté de médecine université deTIZI OUZOUen
dc.subjectAntibiotiqueen
dc.subjectBactérie isolée suppurationen
dc.subjectRésistanceen
dc.subjectEvaluationen
dc.titleEvaluation de la résistance des bactéries isolées de suppurations aux antibiotiques au CHU de Tizi Ouzou durant l’année 2016en
dc.typeOtheren


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record