Show simple item record

dc.contributor.authorDrif, Tassadit
dc.contributor.authorGaoua, Lila
dc.date.accessioned2019-07-08T10:26:17Z
dc.date.available2019-07-08T10:26:17Z
dc.date.issued2017-01-27
dc.identifier.citationOption:Commercialisation des Servicesen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/5274
dc.description82 p.:ill;30cm.(+cd)en
dc.description.abstractLes nouvelles innovations technologiques et informatiques sont considérées comme un grand défi dans le monde qui transforme le paiement traditionnel en paiement électronique, en offrant des moyens de paiement qui permettent un accès plus large et plus facile au monde des affaires. En Algérie, la carte interbancaire CIB de retrait et de paiement mise en place à partir de l’année 2006 par la Société d’Automatisation et de Transactions Interbancaires et de Monétique (SATIM) qui va permettre à ces détenteurs de faire des paiement électroniques par TPE et des retrait d’argent au niveau des DAB. Mais on voit les années passer et L'Algérie est très en retard en matière de paiement électronique, pour des raisons à la fois d'ordre culturel et structurel. En remarque que les algérien Dans leurs transactions quotidiennes, ils ne font confiance qu'aux liquidités. Il est difficile de convaincre le citoyen de la nécessité de changer son mode de paiement, donc notre travaille de recherche ce base sur les contrainte du développement du paiement électronique en Algérie et les défirent facteurs qui influence et qui freine le développement de ce moyen de paiement. Les résultats de notre analyse, basée sur un échantillon d’un seul questionnaire. Qui est destiné à 100 personnes dans la plus part sont conscient de l’existence de la carte de retrait et de paiement CIB. Les résultats de notre recherche indiquent que le facteur culturel semble être un élément décisif pour réussir la promotion de la culture monétique en Algérie. Dés lors, un plan de marketing et de développement commun et bien étudié doit être appliqué par les autorités bancaires et monétaires au niveau des banques, si en souhaite le changement , les banques devrais instaurer une véritable culture monétique qui devrait inculquer à nos citoyens son avantage à travers des campagnes de sensibilisation (publicité et distribution de guide pratique d’utilisation de la carte CIB)et elle devrais donnent une importance à la publicité académique (affichage, brochures, médias, campagne de sensibilisation) et ne pas se tenir qu’aux affiche a l’intérieure des banque .et c’est de cette façon que l’Algérie va adapter ce nouveau mode de paiement plus sécurisé que le liquideen
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectMonnaie fiduciaireen
dc.subjectMonnaie scripturaleen
dc.subjectMonnaie électroniqueen
dc.subjectPaiement électroniqueen
dc.subjectCarte bancaireen
dc.subjectProduit bancaireen
dc.subjectPrélèvementen
dc.subjectVirementen
dc.titleLes pratiques de l’e-paiement en Algérie, état des lieux et perspective Cas (CPA) Tizi-Ouzouen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record