Show simple item record

dc.contributor.authorLimani, Dyhia
dc.contributor.authorAksil, Nissa
dc.date.accessioned2019-06-25T09:41:14Z
dc.date.available2019-06-25T09:41:14Z
dc.date.issued2016-10-10
dc.identifier.citationSpécialité : Biotechnologie Microbienneen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/4885
dc.description70 p. : ill. ; 30 cm. (+ CD-Rom)en
dc.description.abstractL’Urtica dioïca est une plante médicinale, de la famille des Urticaceae. L’ortie dioïque a fait l’objet de nombreuses études qui ont souligné des activités telles que l’activité antiinflammatoire, anti-tumorale et immun-modulatrice. L’activité antioxydante a été étudiée avec la méthode de DPPH et le test de pouvoir réducteur sur ferrocyanure de potassium. Les résultats obtenus ont monté que les différents extraits possèdent une activité anti-radicalaire et un pouvoir réducteur de ferrocyanure. L’extrait d’acétate d’éthyle est le meilleur piégeur de radicaux avec une IC50 de 10.7mg/ml. L’extrait aqueux macéré est le réducteur de ferrocyanure le plus puissant avec une PR0.5 AU de 2.1mg/ml. L’activité antibactérienne des extraits d’Urtica dioïca a été évaluée, contre des Staphylococcus aureus MRSA de référence et des Staphylococcus aureus MRSA multirésistantes isolés à partir du lait et l’ben, par la méthode de diffusion sur gélose. Les extraits par solvant sont révélés actifs sur toutes les souches contrairement aux extraits aqueux. La CMI a été déterminée. L’extrait macéré dans l’acétate d’éthyle montre la plus basse CMI qui est de 10mg/ml. Alternaria sp et Scytalidium sp isolés à partir de feuilles d’Urtica dioïca ont montré une bonne activité antibactérienne sur les souches Staphylococcus aureus MRSA de référence et sur les souches Staphylococcus aureus MRSA multi-résistantes isolées à partir du l’ben et du lait. Cependant, le mycélium stérile n’a pas exercé un effet inhibiteur sur la croissance de bactéries testées. L’activité antibactérienne de Scytalidium sp et d’Alternaria sp est avérée plus puissante que l’activité des extraits d’Urtica dioïca. Ce constat lance une nouvelle approche, les activités biologiques enregistrées lors d’utilisation traditionnelle d’Urtica dioïca pourraient être dû à la présence des mycoendophytes au sein de cette plante.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectUrtica dioïcaen
dc.subjectActivité antioxydanteen
dc.subjectActivité antibactérienneen
dc.subjectExtraits aqueuxen
dc.subjectExtraits par solvantsen
dc.subjectActivité antimicrobienneen
dc.subjectStaphylococcus aureus MRSAen
dc.subjectChampignons endophytesen
dc.titleActivité antioxydante et antibactérienne d’extraits de feuilles d’Urtica dioïca L. ainsi que l’activité antibactérienne de mycoendophytes isolés à partir de ces feuilles.en
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record