Show simple item record

dc.contributor.authorDjerbal, Lynda
dc.date.accessioned2019-05-14T10:21:02Z
dc.date.available2019-05-14T10:21:02Z
dc.date.issued2010-09-02
dc.identifier.citationGéotechnique et environnementen
dc.identifier.otherMST/GEOT002
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/2326
dc.description172 f. : ill. ; 30 cm (+CD-Rom)en
dc.description.abstractCertaines pentes naturelles sont ou peuvent devenir instables. Cette instabilité constitue l’un des risques naturels les plus difficiles de la mécanique des sols. Cette difficulté résulte du fait que l’estimation de la stabilité dépend de plusieurs facteurs qui interagissent généralement simultanément. Ces facteurs peuvent être groupés en deux grandes catégories : Les facteurs passifs ou invariables (facteurs de prédisposition du site à glisser) Les facteurs actifs ou variables Il en est de même pour le glissement d’Ain El Hammam où des facteurs « actifs » et « passifs » ont contribué conjointement à l’amorce et à l’activité de ce mouvement. L’étude de cette instabilité a révélé le caractère très actif du mouvement d’étendue très importante. Nous avons déterminé une surface instable d’environ 15 [ha], affectée par un glissement de terrain très actif. Cependant, la commune d’Ain El Hammam présente dans l’ensemble un potentiel instable correspondant probablement à un mouvement de terrain en phase de démarrage ou de réactivation. L’accélération et la réactivation périodique du mouvement, correspondent généralement à des périodes de forte pluviométrie, démontrant, ainsi l’effet important de l’eau sur cette instabilité. L’étude géologique et géotechnique du versant instable, qui aurait pu nous permettre d’élaborer, des coupes longitudinales (dans le sens du mouvement) et qui aurait pu nous renseigner sur l’étendu et la profondeur de ce mouvement de terrain, n’a jamais été réalisée ; ce qui nous réduit à émettre des hypothèses uniquement sur la partie de la ville où sont implantés les sondages Afin de mieux comprendre ce mouvement et de déterminer la ou les positions exactes des plans de glissement et les volumes mobilisés par ce mouvement des études géologique et géotechnique approfondies doivent être réalisées. Pour cela il faudra : · Réaliser une étude géologique et hydrologique sérieuse de la région afin de mieux cerner les causes du mouvement et d’adopter un confortement adapter à cette instabilité. · Réaliser des sondages complémentaires (d’une profondeur de 80 à 100 [m] dans la ville et sur le versant instables) afin de déterminer la profondeur exacte du substratum (voir s’il n’y a pas des passages altérés plus profonds) et d’avoir l’allure et la position exactes de la surface de rupture. Ces sondages doivent être équipés d’inclinomètres (assez résistants pour supporter des déplacements plus importants sans se cisailler) ou de piézomètres, afin de se prononcer sur la stabilité des couches profondes. · Prévoir une surveillance des paramètres du mouvement (déplacement, rotations,…) et des facteurs influents (en particulier les précipitations et les infiltrations) afin de pouvoir déterminer leur influence sur l’évolution de ce glissement. Cette étude nous permettra d’élaborer une carte de risque de mouvement de terrain de cette région montagneuse. Cette carte servira d’outil d’aide à la décision aux services d’urbanisation, qui disposera ainsi, d’une carte de potentiel de risque des mouvements de terrain pour chaque zone.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammeri TiziOuzouen
dc.subjectGlissement de terrain : Ain El Hammamen
dc.subjectGéotechniqueen
dc.subjectGlissement de terrain : évaluationen
dc.titleDynamique d’évolution du glissement de terrain d’Ain El Hammamen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record