Show simple item record

dc.contributor.authorKheloui, Fatma
dc.date.accessioned2019-02-14T09:27:03Z
dc.date.available2019-02-14T09:27:03Z
dc.date.issued2012-12-24
dc.identifier.citationSTRUCTURES ET MATERIAUXen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/1847
dc.description182 f. ; 30 cm. (+ CD-ROM)en
dc.description.abstractDe nouvelles approches de renforcement des bétons par des matériaux nouveaux tels que les matériaux composites, en utilisant de nouvelles techniques de réalisation sont actuellement proposées par les concepteurs, dans le souci primordial est d‟améliorer les performances des bétons et de prolonger la durée de vie des structures. Un panel d‟investigation expérimental a été mené à ce jour par différents chercheurs pour caractériser et identifier l‟apport de ces matériaux et de ces nouvelles techniques de conceptions dans l‟amélioration des performances du béton. Selon l‟application visée, on leurs fait appel pour remédier à quelques faiblesses du béton telle que : la faible résistance à la traction ; la résistance aux chocs ; la résistance à la fissuration et au cisaillement, etc…. Dans le cas d‟un état de cisaillement, le problème est très complexe. Les états limites de déformation, de fissuration et de rupture dépendent de nombreux facteurs dépendant les uns des autres, notamment le type et la quantité d‟armatures (longitudinales et transversales), la forme de la section transversale de l‟élément, l‟adhérence entre le béton et l‟acier, la résistance du béton et celle de l‟acier. Il faut néanmoins souligner que le problème de la détermination de l‟armature optimale demeure toujours non résolu. Les propositions et suggestions à ce sujet sont diversifiées, surtout relativement au type d‟armature transversale la plus efficace, et la disposition de celle-ci dans la poutre. L'étude de l'effort tranchant permet de vérifier l'épaisseur de l'âme, de déterminer les armatures transversales et l'épure d'arrêt des armatures longitudinales. Sous chargement, le comportement d‟un élément en béton armé évolue à travers deux phases différentes : une première phase sans fissuration, puis une seconde phase avec fissuration. L‟objectif principal de cette recherche est de présenter les résultats d‟un programme de recherche expérimental, dont le but est la proposition d‟une nouvelle technique qui s‟inscrit dans le cadre de la reprise de l‟effort tranchant dans les poutres en béton armé et de proposer un modèle de comportement propre , qui permet de transcrire et d‟appréhender le comportement réel de l‟élément soumis à des sollicitations de flexion. Des essais de flexion quatre points ont été réalisés, sur des poutres prismatiques de dimensions 10*20*120 cm, renforcés de bielles de béton inclinées à 450, confinées par des grilles métalliques, disposées dans la zone d‟influence de l‟effort tranchant. Ces spécimens ont étés soumis à un chargement imposé évoluant progressivement jusqu‟à la rupture. En résumé, l‟influence du cisaillement sur le comportement mécanique des poutres en béton armé est quantifiée, d‟une part par une investigation expérimentale, et d‟autre part par une étude théorique et numérique. La confrontation des résultats expérimentaux et théoriques montre une concordance satisfaisante.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud Mammerien
dc.subjectBéton de fibresen
dc.subjectMatériaux compositesen
dc.subjectStructuresen
dc.titleModélisation du comportement à la fatique d'élément de construction en béton de fibresen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record