Show simple item record

dc.contributor.authorSLIMANI, Yazid
dc.date.accessioned2018-10-28T14:29:59Z
dc.date.available2018-10-28T14:29:59Z
dc.date.issued2017-03-09
dc.identifier.citationchirurgie orthopédiqueen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/1778
dc.description.abstractRESUME La tête radiale est qualifiée de stabilisateur associé multi fonction du coude, car non seulement elle intervient dans les mouvements de flexion extension et de pronosupination, mais elle participe également à la stabilité multidirectionnelle du coude en synergie avec d’autres structures ostéoligamentaires. Et 60% des contraintes imposées au coude sont transmises par la tête radiale. Si le diagnostic des fractures complexes de la tête radiale est facile, même si parfois il nécessite la précision par des examens plus performants (scanner) ; l’important est d’explorer systématiquement le poignet, mais aussi la recherche de lesions ostéoligamentaires associées (luxation du coude et lésion du LLI) d’où intérêt d’une IRM et d’une échographie. Notre étude est rétrospective et comparative sur 60 patients présentant une fracture complexe de la tête radiale, 30 fractures ont été traitées par la résection simple versus 30 fractures traitées par une arthroplastie de la tête radiale. La résection est à l’origine de complications évolutives liées à l’absence de la tête radiale. Elles siègent aussi bien au niveau du coude (cubitus valgus) qu’au niveau du poignet (ascension radiale). Dans la prothèse, on retrouve des complications surtout liées à la mal façon technique (overstuffing) qui siègent surtout au niveau du coude, mais différentes de celles de la résection. C’est pour cette raison qu’on peut conclure que la prothèse règle les problèmes de la résection. La fréquence des complications générales ou spécifiques est plus importante dans la résection que dans l’arthroplastie. Les résultats cliniques, radiologiques et fonctionnels sont nettement en faveur de la prothèse. C’est pour tout cela que nous favorisons le remplacement prothétique et nous proposons la généralisation de la pose de cette prothèse dans tous les services de traumatologie. La résection peut être considérée comme la technique de secours en cas de non disponibilité de celle-ci ou bien en cas de fracture isolée de la tête radiale. Le complément thérapeutique indispensable quelque soit le procède choisi reste la rééducation fonctionnelle : précoce, bien menée et longtemps poursuivie.en
dc.language.isofren
dc.publisherummtoen
dc.subjecttête radiale, coude, poignet, résection, prothèse, rééducation fonctionnelleen
dc.titleStratégie thérapeutique devant une fracture complexe de la tête radialeen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record