Show simple item record

dc.contributor.authorMezani, Samir
dc.date.accessioned2017-11-26T08:44:48Z
dc.date.available2017-11-26T08:44:48Z
dc.date.issued2016-06-16
dc.identifier.citationEcologie et Biodiversité Animale des Ecosystèmes Continentauxen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/1556
dc.description190 f. ; 30 cm. +( CD- Rom)en
dc.description.abstractL’objectif de cette étude est l’évaluation de la bioécologie des populations de Bruchus rufimanus sur Vicia faba et la détermination des éventuels prédateurs de cet insecte au sein des agrosystèmes de la région de Tizi-Ouzou. Un suivi hebdomadaire des adultes de B. rufimanus pendant la diapause reproductrice au laboratoire et pendant leur activité en plein champ sur deux parcelles de variétés de V. faba major et une parcelle de V. faba minor suivant l’altitude et la date de semis, est effectué. Les sorties des adultes migrants à partir des graines sont moins importante durant les mois de novembre jusqu’au février, les mois de mars et avril enregistrent des pics considérables avant de diminuer au mois de mai. L’effet du miel, comme source trophique sur la longévité de B. rufimanus est important ; les bruches nourries vivent plus longtemps que celles non nourries. L’arrivée des premières bruches sur champ coïncide avec la période de floraison servant de substrat trophique. Cette colonisation parait dépendre des facteurs climatiques et de la phénologie de la plante hôte. Les oeufs sont pondus sur les gousses vertes en formation. 4 stades larvaires sont observés, le 1er stade a lieu sur les graines vertes, le 2ème stade a lieu pour la majorité dans les graines vertes et continue dans les graines mûres, les 3èmes et 4èmes stades ainsi que la nymphe se développent exclusivement dans les graines sèches entreposées. Les premiers adultes émergent à partir du mois d’août. Les larves de B. rufimanus ont une durée de développement très variable. Les femelles se reproduisent dans les cultures durant les mois de mars, avril et mai lorsque les gousses vertes apparaissent sur les pieds de fève, et les premiers adultes de la nouvelle génération commencent à apparaître trois mois plus tard en grand nombre. Un développement lent avec une forte mortalité naturelle due au parasitoïdes Triaspis luteipes à l’intérieur des graines est observé, ralentissant ainsi la longévité des adultes. L’inventaire des invertébrés réalisé au sein d’une parcelle de V. faba major en utilisant 3 méthodes d’échantillonnages permet d’identifier 54 espèces d’invertébrés distribuées en 4 classes: Gastropoda, Crustacea, Arachnida et Insecta et représentées par 11 ordres systématiques dont les plus importants sont les Coleoptera, les Hymenoptera et les Homoptera. La richesse totale par la méthode des pots Barber est de 47 espèces où Messor barbarus est la plus notée. Les assiettes jaunes capturent 40 espèces où Aphis fabae est la plus représentée. Avec le filet fauchoir, 22 espèces seulement sont capturées, B. rufimanus est la plus notée. La diversité de Shannon-Weaver est de 4,95 bits pour les pots Barber ; 4,6 bits pour les pièges colorés et 3,98 bits pour le filet fauchoir, ce qui confirme un équilibre entre les invertébrés des 3 méthodes utilisées. Selon le statut trophique, cette diversité varie de 0,92 à 4,22 bits et 27 espèces sont phytophages et vivent aux dépens de la culture de la fève V. faba. Les auxiliaires sont représentés par 15 espèces qui peuvent se nourrir d’oeufs.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud Mammerien
dc.subjectBruchus rufimanus : bioécologie : population : Tizi-Ouzouen
dc.titleSuivi des populations de bruchus rufimanus (Coleoptera : Chrysomelidae)dans les lieux de diapause et dans des parcelles de variétés de fève différentes (Aguadulce, Séville et Féverole)dans la région de Tizi-Ouzouen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record