Show simple item record

dc.contributor.authorLaribi, Mahmoud
dc.date.accessioned2017-11-22T09:08:48Z
dc.date.available2017-11-22T09:08:48Z
dc.date.issued2016-12-22
dc.identifier.citationEcologie végétaleen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/1549
dc.description288f. ; 30cm. (+ CD- Rom)en
dc.description.abstractEn vue d’une étude portant sur la diversité floristique et bicoenotique des mares temporaires du nord-est de la Grande Kabylie, ce territoire a d’abord été caractérisé sur les plans biogéographique, bioclimatique et étagement de la végétation. A l’aide de relevés floristiques réalisés selon la méthode phytosociologique sigmatiste et d’un traitement numérique des données, l’analyse de la diversité phytocoenotique de 43 mares temporaires réparties sur 23 sites a donné lieu à la mise en évidence de 33 groupements végétaux appartenant à 6 classes de végétations. 4 nouvelles associations y sont décrites. Afin d’établir les priorités d’intervention pour la conservation de sites, leurs phytocoeno-complexes ont été comparés. Un site et un territoire ont été sélectionnés sur la base de la richesse et de la diversité floristique et phytocoenotique ainsi que la vulnérabilité des habitats. A l’issue de l’analyse phytocoenotique, un inventaire floristique des mares temporaires de Grande Kabylie a été dressé. Sur la base de critères relatifs à la rareté et la distribution biogéographique, ces flores (flore caractéristique et flore hygrophile globale) ont été évaluées et comparées à l’échelle locale (nationale) et régionale (méditerranéenne). Eu égard aux enjeux majeurs que peuvent représenter, pour la conservation de la biodiversité locale, les milieux humides (suintements, ruisselets, sources, prairies hygrophiles, thidhouna, etc…), autres que les mares temporaires, ceux-ci ont été prospectés et une liste floristique en a été dressée. A des fins conservatoires, une cinquantaine de taxons ont été choisis pour leur valeur patrimoniale. A travers un essai de chorologie comparée mettant en valeur nos données spatialisées, deux tendances majeures se dégagent : une érosion inquiétante de la diversité végétale des zones surtout littorales contrebalancée par des occurrences nouvelles dans les zones de montagne. Enfin, compte tenu des grandes difficultés d’accès au terrain imposées par les conditions sécuritaires, nous avons pu, au gré des opportunités, étendre nos investigations à d’autres régions connues pour leur richesse en mares temporaires ou susceptibles d’en receler. Des prospections ont porté sur ces milieux dans des zones de montagne dans l’Ouarsenis, dans les Hautes Plaines occidentales (Sersou) et orientales (Sud-constantinois). De nouveaux matériaux phytosociologiques ont été apportés et selon les menaces identifiées, des mesures conservatoires ont été proposées. Mots-clés : Algérie du nord, Grande Kabylie, Akfadou, mares temporaires, milieux humides, phytosociologie, diversité floristique, diversité phytocoenotique, conservation, plantes protégées, plantes menacées, espèces rares, mesures conservatoires, Isoeto-nanojuncetea, végétations prairiales.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud Mammerien
dc.subjectPlante : protection Flore : diversité Milieux humides Mares temporaires Phytosociologique sigmatiste : méthodeen
dc.titleLes Mares temporaires du nord-est de la grande kabylie [texte imprimé] : Divesité phytocoenotique, floristique et conservationen
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record