Show simple item record

dc.contributor.authorMorsli, Abdelkader
dc.date.accessioned2017-11-05T08:11:04Z
dc.date.available2017-11-05T08:11:04Z
dc.date.issued2013-06-23
dc.identifier.citationSciences Agronomiquesen
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/1513
dc.description128 f. ; 30 cm. (+ CD-Rom)en
dc.description.abstractLa répartition des Daturas s’étend sur l’ensemble des étages bioclimatiques du Nord de l’Algérie et déborde largement au niveau des oasis du Sud. Cependant, leur présence/abondance varie selon l’espèce. Par ailleurs, la diversité morphologique des Daturas a été estimée sur 15 caractères phénotypiques de Vingt cinq provenances de Datura stramonium, Datura inoxia, Datura ferox en plus d’un hybride. A cet effet, les graines des 25 provenances ont été récoltées, conservées puis cultivées dans des conditions homogènes. Le suivi a été fait depuis la germination de la graine jusqu’à la maturité des capsules. Pour déclencher des germinations homogènes chez les Daturas, il est indispensable de scarifier les graines et de les mettre à germer à la température optimale de 27°C. La diversité observée chez les Daturas se situe à deux niveaux : intraprovenance et interprovenance. La diversité intraprovenance peut être expliquée par l’allogamie partielle qui caractérise ce genre. Cette propriété permet à l’espèce de s’adapter à des milieux variables. Quant à la diversité interprovenance, elle peut être expliquée par le fond génétique, les effets du milieu d’origine et, dans une certaine mesure, par les interactions génotype x milieu. En effet, les paramètres statistiques, ACP, AFD et CAH, ont montré une discrimination nette des provenances et des espèces par de nombreux caractères morphologiques. En effet, les moyennes canoniques des 25 provenances sont significativement différentes pour l’ensemble des caractères pris en considération (biométrie du plant, fleurs, capsules et graines). Concernant, les alcaloïdes (hyoscyamine et scopolamine) les 25 provenances des 3 espèces de Datura, ont montré des teneurs significativement différentes. Le fond génétique et/ou l’origine géographique peuvent en être à l’origine. D. ferox vient en tête du classement en terme d’alcaloïdes totaux, il est suivi par D. stramonium, puis D. inoxia et enfin l’hybride. Cependant, pour la scopolamine, qui est majoritairement produite dans les feuilles, D. ferox se classe en premier, il est suivi par D. inoxia ensuite D. stramonium puis l’hybride. Par contre pour la teneur en hyoscyamine, c’est D. stramonium qui se classe en tête, suivi par l’hybride, le D. ferox et enfin le D. inoxia.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversite Mouloud Mammerien
dc.subjectDiversité génétiqueen
dc.subjectAlcaloïdesen
dc.subjectBiométrieen
dc.titleCaractérisation de la diversité génétique de quelques espèces de Datura L. en Algérieen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record