Show simple item record

dc.contributor.authorZEGHOUF, Chabha
dc.contributor.authorSAKET, Tassadit
dc.contributor.authorOTMANI, Ouissem
dc.date.accessioned2020-11-15T14:04:11Z
dc.date.available2020-11-15T14:04:11Z
dc.date.issued2020-09-06
dc.identifier.citationLa cavité buccaleen
dc.identifier.otherMre/PH275
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/11896
dc.description.abstractLe but de cette étude était de déterminer la prévalence d’Entamoeba gingivalis et de Trichomonas tenax chez les patients fréquentant le service de parodontologie de la clinique dentaire du CHU de Tizi-Ouzou, de les identifier et d’étudier la possible corrélation avec les caractéristiques des malades prélevés (âge, sexe, manifestations cliniques, hygiène buccodentaire, maladies sous jacente et traitement en cours ). Méthodes : L’étude portait sur 66 patients. Des échantillons de plaque dentaire sous gingivale ont été collectés et examinés par microscope optique, à l’état frais et en frottis mince coloré par le Giemsa et le Wheatley. 35 patients se sont révélés positifs aux protozoaires buccaux dont 29 échantillons contenant Entamoeba gingivalis. Quant à Trichomonas tenax il était présent seulement chez un patient atteint de parodontite, et 5 échantillons contenaient simultanément les 2 protozoaires. On a noté la fréquence de parasitisme la plus élevée chez les patients de 30 à 39 ans, et les hommes étaient plus infectes que les femmes. 75% des patients ayant une mauvaise hygiène buccodentaire étaient atteints contre seulement 25% pour des patients admettant avoir une bonne hygiène. Les maladies sous jacentes et le traitement en cours n’ont pas donnés des résultats très représentatifs vu le défaut de prélèvements permettant l’étude de ces deux critères. Dans notre étude et malgré la taille limitée de notre échantillon, les protozoaires buccaux ont été trouvés dans un pourcentage élevé chez les patients atteints de maladies parodontales et leurs présence s’avère corrélée à certains paramètres étudiés, en particulier, l’âge, le sexe et l’hygiène buccodentaire. Nous pensons que d’autres études plus approfondies devraient être menées pour comprendre l’impact de ces protozoaires sur la santé de la cavité buccale, en parallèle, des mesures de prévention devraient être respectées.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud MAMMERI Tizi-Ouzou Faculté de médecine.en
dc.subjectCavité buccaleen
dc.subjectMaladie parodontaleen
dc.subjectTrichomonas tenaxen
dc.subjectEntamoeba gingivalisen
dc.subjectHygiène buccodentaireen
dc.subjectProtozoaireen
dc.titleEtude des protozoaires de la cavité buccaleen
dc.typeOtheren


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record