Show simple item record

dc.contributor.authorAit Hamou Ali, Rabiha
dc.date.accessioned2020-09-02T10:20:14Z
dc.date.available2020-09-02T10:20:14Z
dc.date.issued2019-07-11
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/11442
dc.description.abstractNous nous proposons dans la présente contribution de faire ressortir les positions de minoration et de défense vis-à-vis de la langue amazighe qu’adoptent les appareils politiques algériens les plus influents, ou du moins les plus audibles et les plus visibles. Ces positions pourraient être classées, d’une part, selon les étapes du parcours politique du jeune Etat moderne algérien et, d’autre part, selon leurs évolutions dans ce parcours depuis la création respective de chacune de ces formations jusqu’aux formulations les plus récentes et actuelles de ces positions. Loin de nous fixer l’objectif de d’apprécier telle ou telle position, nous voulons juste les faire ressortir, à partir, d’un côté, des données déclaratives, des témoignages et récits d’acteurs culturels et politiques algériens en rapport avec les langues et leur gestion et, de l’autre côté, les programmes d’appareils politiques ainsi que les textes et leurs contextes juridiques qui concernent ces langues et ceux relatifs à la langue amazighe, au moins depuis que ses défenseurs l’ont portée sur la place publiqueen
dc.language.isofren
dc.titleMinoration et défense des langues. Le cas de l’amazigh en Algérieen
dc.typeWorking Paperen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record