Show simple item record

dc.contributor.authorHammache, Souria
dc.contributor.authorZemirli, Radhia
dc.date.accessioned2020-07-16T10:57:03Z
dc.date.available2020-07-16T10:57:03Z
dc.date.issued2019-12-15
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/11428
dc.description.abstractCet article à pour objectif d’étudier le rôle des instituions dans la lutte contre la corruption en Algérie. Après avoir analysé les formes et les causes de la corruption, ainsi que les réformes institutionnelles anti-corruption, nous avons mené une étude analytique, pour comprendre l’origine de la prolifération de la corruption en Algérie, et discuter des multiples réformes que l’Algérie devra mener pour aboutir à une transition inclusive. L’étude fait valoir le caractère institutionnalisé de la corruption en Algérie. Les politiques de corruption doivent s’orienter vers des réformes sérieuses au niveau de l’institution juridique, en la rendant plus efficace et surtout plus indépendante, mais aussi mettre en place un système de sanction et d’incitation pour réduire les comportements opportunistes au niveau des administrations, tolérer plus de décentralisation, plus de pluralisme politique, réformer la loi sur la concurrence et renforcer les institutions dans leurs valeurs.en
dc.language.isofren
dc.subjectLutte contre la corruption - Les réformes institutionnelles –Transition économique- Algérie.en
dc.titleLe rôle des institutions dans le renforcement des mécanismes de lutte contre la corruption : Quelles réformes pour une transition réussie en l’Algérie ?en
dc.typeWorking Paperen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record