Show simple item record

dc.contributor.authorDJELLALI, Fatima
dc.contributor.authorHACIANE, Ferroudja
dc.contributor.authorMADJI, Ryma
dc.date.accessioned2020-03-12T12:47:16Z
dc.date.available2020-03-12T12:47:16Z
dc.date.issued2019-07-15
dc.identifier.citationDiabétique Type Deuxen
dc.identifier.otherMre/PH241
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/11373
dc.description.abstractLe diabète de type 2 est associé à une forte incidence de dyslipidémie avec des anomalies quantitatives et qualitatives des lipoprotéines constituant un facteur aggravant le risque athéromateux chez cette population. Après une revue de la littérature portant sur les lipides, le diabète et le risque cardiovasculaire, nous avions voulu établir le lien entre l’équilibre glycémique et les anomalies lipidiques ainsi que le risque cardiovasculaire encouru par les patients diabétiques de type 2. Dans ce but, une étude transversale descriptive avec une approche analytique a été menée auprès de 249 patients diabétiques de type 2 reçus en consultation de diabétologie pendant 2 mois et demi, basée sur un questionnaire et des bilans sanguins et urinaires. Le profil de nos patients est classique du diabète de type 2 avec un âge moyen de 60,52 ± 11,26 ans et un IMC classant 40,20% des patients en surpoids et 31,70% d’obèses. L’HbA1c moyenne est évaluée à 6,88 ± 1,43% qui est en relation significative avec l’ancienneté du diabète avec un âge moyen du diabète de 8,59 ± 7,7 ans. Avec 61% des patients diabétiques de type 2 qui ont cumulé au moins 3 facteurs de risque, 75,10% des patients sont classés à très haut risque cardiovasculaire et 23,30% à haut risque cardiovasculaire. La prévalence de la dyslipidémie est de 33% avec 25% des cas de triglycérides élevés, 42% de HDL-c bas et 67% des LDL-c élevés. Seulement 11% ont un HDL-c > 0,6 g/l, signalant que l’hypoHDLémie, l’hyperLDLémie et l’hyper non HDLémie sont en relation significative avec le risque cardiovasculaire (p < 10-4, p=0,02 et p < 10-4 respectivement). La dyslipidémie reste importante et fréquente chez les patients diabétiques de type 2, les classant ainsi dans la catégorie du très haut risque cardiovasculaire. Sa prise en charge nécessite en plus de l’amélioration de l’équilibre glycémique, la suppression des autres facteurs de risque associés afin de retarder l’apparition des complications macroangiopathiques et ainsi allonger leur espérance de vie.en
dc.language.isofren
dc.publisherFaculté de médecine université Mouloud Mammeri de TIZI OUZOUen
dc.subjectDiabète type deuxen
dc.subjectProfil lipidiqueen
dc.subjectCholestérolen
dc.subjectDyslipidémieen
dc.subjectRisque cardiovasculaireen
dc.titleLe Profil Lipidique Chez Le Diabétique Type Deuxen
dc.typeOtheren


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record