Show simple item record

dc.contributor.authorAouchiche, Lylia
dc.date.accessioned2017-05-11T13:53:54Z
dc.date.available2017-05-11T13:53:54Z
dc.date.issued2014
dc.identifier.citationSciences des Matériauxen
dc.identifier.otherTHGM085
dc.identifier.urihttps://dl.ummto.dz/handle/ummto/1060
dc.description100 f.:ill.;30 cm.(+CD-ROM)en
dc.description.abstractLe but fixé dans ce travail est l’élaboration d’un cermet à base de cobalt et du monocarbure WC, en utilisant trois poudres élémentaires Co, W et C, par le procédé de frittage en phase solide. L’étude a porté sur la transformation allotropique lors du frittage du cobalt pur ainsi que les binaires Co-C et Co-W activés par broyage à haute énergie. Le frittage du cobalt pur à 1050°C donne naissance à un matériau poreux avec une structure biphasée constituée de cobalt hexagonal et cubique. Le broyage de la poudre du cobalt avant frittage rend la matière plus dense mais engendre la formation de fissures entre les grains déformés et accolés sous l’effet de l’énergie mécanique. La diffraction des rayons X a permis de mettre en évidence une stabilisation du cobalt CFC en quantité relativement élevée dans les échantillons broyés. Le frittage du système Co-0,5%C, en phase solide à 1050°C, révèle une mauvaise diffusion du carbone dans le cobalt. L’augmentation de la température à 1500°C et la teneur en carbone à 0,9%C a causé une précipitation du carbone dans le fritté qui est du à la différence de solubilité du carbone dans le cobalt à haute et basse température. Le broyage mécanique du mélange Co-0,5%C, avant frittage à 1050°C, a favorisé la diffusion du carbone dans le cobalt qui est à l’origine de la formation d’une solution solide. L’analyse par MEB révèle une structure homogène mais poreuse. Les analyses par DRX et MEB du binaire Co-W fritté à 1200°C, révèlent la formation d’une solution solide de substitution du tungstène dans cobalt CFC. Après un broyage mécanique d’une heure le produit fritté révèle la formation du composé Co7W et du tungstène pur qui coexiste avec les deux variétés allotropiques cubique et hexagonale du cobalt. En revanche avec une durée de 10 heures de broyage, le fritté est relativement plus dense et ne présente que la coexistence des deux formes de cobalt. Les pics de diffraction du cobalt cubique sont décalés vers les petits angles ce qui est une conséquence d’une dissolution du tungstène dans le cobalt qui provoque une augmentation du paramètre de maille.en
dc.language.isofren
dc.publisherUniversité Mouloud Mammerien
dc.subjectFrittageen
dc.subjectEnérgie mécaniqueen
dc.titleFrittage et caractérisation du mélange Co- (W, C)en
dc.typeThesisen


Files in this item

Thumbnail

This item appears in the following Collection(s)

Show simple item record